iA


Événement le 18/05/2013 : Rencontre autour des représentations de la Commune de Paris

Sandra Coulaud

Error: Impossible de créer le dossier wp-content/uploads/2019/04. Son dossier parent est-il accessible en écriture par le serveur ?
Sandra Coulaud est professeure agrégée de lettres modernes au lycée Albert Schweitzer, Le Raincy. Elle est également doctorante en littérature et civilisation comparée, à Paris IV - Sorbonne, sous la direction de François Lecercle depuis 2005.
Mon travail de recherche est le prolongement de réflexions engagées dans le cadre d’un DEA sur la représentation du régicide dans le théâtre français et anglais, à la charnière de la Renaissance et du XVIIe siècle. Au cours de cette période troublée par les guerres civiles de religion, les tentatives d’assassinats se multiplient contre les souverains. Des dramaturges mettent en scène ce sujet d’une actualité brûlante : Claude Billard de Gourgenay et Jacques de Fonteny en France, Shakespeare et Marlowe en Angleterre. Il s’agit alors d’étudier quels problèmes pose la mise en scène de la mort du roi dans un contexte politique tourmenté. Il s’agit également de comprendre quel regard est porté sur cette figure qui cristallise nombre de fantasmes.


Mémoires universitaires

Crime, histoire et politique : le régicide dans le théâtre au tournant du XVIe siècle et du XVIIe siècle, mémoire de DEA en littérature et civilisation comparée, sous la direction de François Lecercle, Université Paris IV - Sorbonne, 2004.

Le grotesque et la sexualité dans Woyzeck de G. Buchner, Une saison en enfer d’A. Rimbaud et Baal de B. Brecht, mémoire de maîtrise en littérature générale et comparée, sous la direction de Carole Matheron, Université Paris III - Sorbonne nouvelle, 2000.
« Mais l’idée est debout » – Une pièce contemporaine sur la Commune
Hervé Masnyou revient sur la volonté qu’il a eue, en collaboration avec l’écrivain Martial Bléger, d’inscrire la Commune dans les mémoires à l’aide du spectacle vivant. Il explique le parcours qui l’a mené d’un attachement personnel à une enquête, puis de la fouille des documents à la mise en forme d’une Affaire confiée sur scène à un héritier de l’inspecteur Javert créé par Victor Hugo. Surtout, Hervé Masnyou accepte d’éclairer son projet de redonner une mémoire à une révolution ouvrière qui, pour avoir été refoulée, fut la manifestation sanglante d’idées sans doute encore debout. Lire la suite – ‘« Mais l’idée est debout » – Une pièce contemporaine sur la Commune’.